LA TURQUIE « INQUIETE » DE LA SITUATION EN SYRIE

Alors que l’armée syrienne est entrée hier dans la ville de Deraa, le gouvernement turc a réitéré ses appels au calme et aux réformes.

Des membres d’une organisation humanitaire islamiste manifestant lundi devant l’ambassade de Syrie à Ankara

La Turquie se déclare « profondément préoccupée » par la situation en Syrie et « appelle à la fin des violences » ainsi qu’à « la mise en œuvre de réformes » après l’intervention ce week-end des chars de l’armée nationale contre la ville de Deraa, principal foyer de la contestation contre le régime de Bachar el-Assad.

L’assaut s’est soldé par la mort d’une trentaine de personnes, à en croire les militants des droits de l’homme présent sur place,  ce qui porte à plus de 350 le nombre des victimes civiles depuis la semaine dernière.

Cette intervention fait suite à un entretien téléphonique entre le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le président américain Barak Obama sur les situations en Lybie et en Syrie. La Maison Blanche a par la suite exprimé ses « profondes préoccupations » concernant « l’utilisation inacceptable de la violence par le gouvernement syrien ».

Le gouvernement turc a rappelé de plus aujourd’hui à Ankara son ambassadeur à Damas, Ömür Önhon, qui a pu s’entretenir hier avec le nouveau premier ministre syrien, M. Adel Safar.

Il devrait intervenir demain  à Ankara lors d’une réunion exceptionnelle du Conseil de Sécurité Nationale -réunissant les chefs des armées et de l’exécutif turc- pour décider de la réponse militaire à apporter à la situation.

La Turquie, qui partage 880 kilomètres de frontières avec la Syrie, craint un afflux massif de réfugiés sur son sol si tout autant qu’un embrasement du Kurdistan si l’état central syrien ne s’écroule.

Après des décennies de tensions autour de la question kurde, la Turquie s’était rapproché  ces dernières années du régime baasiste, notamment après l’expulsion du leader kurde Abdullah Öcalan en 1998. Ankara et Damas avait supprimé le système de visas entre les deux pays l’an dernier afin de développer leur relations commerciales.

Le + du Grand Turc : malgré le « Printemps de Damas » en 2000 et les espoirs d’ouverture, la Syrie reste au niveau mondial la 5ème puissance militaire par habitant, avec près de 500 000 soldats pour 22 millions de syriens. Pour comparaison, l’armée française compte environ 300 000 hommes pour une population trois fois supérieure.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans INTERNATIONAL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s