SEISME: LES FAMILLES RESCAPEES RELOGEES CHEZ L’HABITANT

Alors que les recherches de survivants ont pris fin, plus de 17 000 turcs ont accepté d’accueillir temporairement les rescapés du séisme.

Le gouvernement turc a officiellement repris à son compte un projet initialement lancé sur Twitter qui proposait aux citoyens turcs d’accueillir les familles laissées sans domicile par le séisme qui a dévasté la région de Van le 23 octobre dernier.

Plus de 17 000 personnes ont déjà répondu à l’appel et les 60 premiers relogés quitteront samedi prochain les camps de toiles installés par les autorités.

Le projet, appelé « Ma maison est ta maison, Van », a été à l’origine imaginé par un journaliste, Ahmet Tezcan, qui espère pouvoir profiter de ce drame pour rapprocher les populations turques et kurdes. «  Le tremblement de terre a libéré des sentiments fraternels qui ont été étouffés pendant 200 ans » explique-t-il, « ils ont jailli du sol avec le séisme ».

En 1999 le terrible tremblement de terre qui avait frappé l’ouest du pays, notamment la ville côtière d’Izmir, le long de la mer Egée, avait été le début d’un rapprochement historique entre Ankara et Athènes.

Près de 600 morts

La nouvelle intervient alors que les recherches pour trouver des survivants ont pris fin il y a quelques jours, après quelques miracles, comme un bébé de seulement 16 jours ramené indemne des décombres de sa maison avec sa mère et sa grand-mère.

Le bilan officiel fait désormais état de 596 morts et plus de 4000 blessés. Au total, ce sont plus de 5000 bâtiments qui se sont effondrés, laissant des dizaines de milliers de personnes sans abri.

Alors que près de 150 camions ont commencés à déblayer le terrain, le ministre de l’Environnement et de l’Urbanisme, Mücahit Demirtaş, a annoncé que le gouvernement renforcerait dès janvier 2012 la législation sur la construction pour mieux surveiller les méthodes des entreprises de BTP et s’assurer que les normes anti-sismiques soient respectées.

Le + du Grand Turc : Pendant les travaux, le terrorisme continue : le 28 octobre dernier, 5 jours seulement après le séisme, le PKK tuait deux policiers dans la province d’Osmaniye. L’opération intervenait le lendemain du retrait officiel des troupes turques de la vallée de Kazan, qui s’étend du nord de l’Irak à la province d’Hakkari, où 24 soldats avaient été tués dans une attaque militaire à la mi-octobre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans INTERIEUR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s